Qui sommes-nous

Reconnue d’intérêt général, Anadyomène est une association loi 1901 fondée en 2017

Nos missions

Un travail de mémoire
La création d’ouvrages, d’expositions, de supports numériques et d’événements.
Le soutien aux organismes œuvrant dans l’humanitaire et/ou le développement durable, en leur apportant un support en communication.

Notre engagement

Notre ONG réunit des membres aux compétences et aux parcours variés, mais providentiellement complémentaires.
Bien qu’imprégnés d’une puissante culture méditerranéenne, nous nous considérons avant tout comme des citoyens du monde, investis d’une mission perpétuelle de mémoire, et nous nous engageons sur les missions qui nous tiennent à cœur. Notre statut de citoyens du monde nous pousse à chercher les « Regards de lumière »™ loin de nos contrées, à explorer d’autres pays, d’autres cultures, la plupart du temps menacées… que ce soit par les bouleversements du climat ou par l’Homme lui-même. Au travers de missions éco-citoyennes et par nos compétences dans la gestion et l’organisation de Grands Reportages, nous accompagnons les ONG qui œuvrent en faveur du développement durable. La dimension internationale de nos projets n’exclut cependant pas notre attachement à notre patrimoine méditerranéen, aussi avons-nous initié notre projet photographique mémoriel « Méditerranée, terroir divin »™ et œuvrons à la valorisation de territoires plus familiers, tel que le Bassin de Thau, autour du projet « Étangs littoraux de Méditerranée »™ grâce à notre collaboration avec la société CarttooN.
Afin de mener à bien notre mission, nous nous appuyons sur des partenaires investis : partenaires financiers (fonds de dotation, entreprises), réseaux et communication (associations, organismes viticoles, médias, imprimerie) ou ressources (instituts de recherche, experts, spécialistes). A cet égard et dans les perspectives qui nous occupent, nous avons constitué un comité d’éthique, dont le Président d’honneur est Pierre Rabhi, afin de nous assurer de la pertinence de nos choix de paysages et de témoignages et, au-delà de leurs ressources scientifiques et empiriques, de la validité de nos sources d’information.

Nos savoir-faire

La conception, création, réalisation et gestion de projets photographiques ou audiovisuels, nationaux et internationaux ayant comme sujets l’Homme et la Planète (actions environnementales, éco-citoyennes, développement durable, réchauffement climatique, minorités menacées…)

L’équipe

Une équipe aux compétences et aux parcours variés, mais providentiellement complémentaires.

Claude Cruells

Spécialiste de la photographie sous-marine dans les années 90, je signe l’exposition « Méditerranée lumière » en 1994, collabore avec l’unité d’élite de la Police Nationale le R.A.I.D pendant 12 ans et fais l’inventaire photographique des cétacés de la Grande Bleue.

Les années qui suivent m’amènent aux quatre coins du monde, de l’Everest à Wallis et Futuna en passant par l’Asie où je couvre le désastre du tsunami de 2004 pour VSD et l’America’s Cup en Nouvelle Zélande pour Bouygues Télécom.
Aujourd’hui j’évolue notamment en Languedoc Roussillon dont je suis devenu le photographe référent du monde viti-vinicole, et couvre de nombreux reportages corporatifs sur l’ensemble du territoire français, dont certains m’amènent régulièrement à me déplacer à l’international.
Au travers de mes objectifs, j’aime exprimer ma vision et ma sensibilité sur les sujets qui me tiennent à cœur, tels l’humanisme et le quotidien des populations minoritaires, ainsi que les problèmes environnementaux majeurs dont le réchauffement climatique ou la pollution des océans.
Armé de talents artistiques et de ma vocation de grand reporter, j’avance avec une énergie inépuisable, entouré d’une équipe fédérée.

Jean-Gil Muller

Tout au long de mon parcours j’ai tenté de rechercher une harmonie entre « l’homme et le vivant » qui constitue ce que l’on appelle la nature, à travers des voies diverses…pratique de la photographie, pratique de l’aïkido, mais également des implications dans de très nombreuses associations avec quelques missions humanitaires. Tout cela m’a permis de prendre conscience de la nécessité de s’impliquer dans des actions effectives avec un marqueur écocitoyen, à la fois dans la volonté de transmettre une forme de connaissance mais également d’apporter une expérience en toute humilité partout où cela est possible. Ma rencontre avec Claude Cruells a été un déclencheur fort pour rejoindre une équipe volontaire, dynamique et déterminée à faire entendre sa voix à travers ses projets engagés.

Cette vision m’apparaît comme un devoir pour combattre pacifiquement la voie de destruction menée par une partie du genre humain.
Certains posent la question : « quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? .la question ne serait-elle pas, quels enfants allons-nous laisser à notre planète ? »
Alors avançons sans retenue, avec réflexion et détermination pour que les forces inter générationnelles contribuent à redéfinir les contours d’un monde meilleur et plus serein…

Jérôme Himbert

Le travail d’équipe et le partage sont mes leitmotivs pour avancer.

Homme de terrain et de caractère, j’ai besoin de me sentir utile pour apporter à mon existence tout le bonheur que je lui dois.
L’engagement pour moi, c’est l’honneur et la fierté. Si je m’engage, je me tiens à respecter la ou les personne (s) pour laquelle (lesquelles) je me suis engagé, tout autant que ce à quoi je me suis engagé. S’engager, c’est affirmer ses convictions et son désir d’être utile auprès de ceux qui en ont besoin. Ne pas s’engager c’est manquer de courage et de réalisme.

Jean-Claude Bénech

Les choses commencent souvent par une rencontre. La photographie réussie est une photographie qui émeut. C’est là que les choses ont débuté avec Claude. Quoi de plus touchant que lorsqu’une sensibilité, un art sont mis au service de causes nobles. Et comment alors résister à l’envie d’y contribuer du mieux que l’on peut ?

Ethel Cruells

D’un tempérament paisible, Ethel couronne la puissance du trio grâce à son esprit subtil. Sa formation de juriste et son ineffable rigueur nous permettent de verrouiller les aspects administratifs, juridiques et logistiques du projet.

Caroline Florentin

Plongeuse certifiée et sensibilisée depuis toujours à la préservation de notre magnifique Planète Bleue, mes engagements associatifs et professionnels reflètent ma volonté farouche de donner du sens à mes actions. Que ce soit dans l’éco-événementiel, la participation aux missions éco-citoyennes, ou encore des actions de nettoyage du littoral, je m’épanouis pleinement dans les projets qui respectent l’Homme et son environnement.

Entrepreneure en communication, administration et organisation d’événements, je tends à croire que nous avons chacun le pouvoir d’améliorer sensiblement la pérennisation de ce « Grand Tout » auquel nous appartenons.
En cela, les missions éco-citoyennes d’Anadyomène ont cette énergie diablement efficace, que l’on ne retrouve que lorsqu’elles sont portées par une équipe engagée, vibrante et inspirée.
Je considère l’opportunité de contribuer au développement de ces missions comme une chance précieuse, et suis fière de montrer à mes enfants qu’un avenir plus juste et en pleine conscience est possible.

Loïc Salvado

Dernier arrivé sur le projet, Loïc n’a pas encore réalisé son texte de présentation.

Le comité d’éthique

Un comité d’éthique veille à la pertinence des choix de paysages et de témoignages, et, au-delà de leurs ressources scientifiques et empiriques, à la validité des sources d’information. Voici les acteurs de ce pôle d’experts :

Pierre RABHI, Paysan-Philosophe, Président du Comité d’Ethique

Paysan, écrivain et penseur français d’origine algérienne, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.
Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd’hui reconnu Expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.
Pierre Rabhi appelle à « l’insurrection des consciences » pour fédérer ce que l’humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance infinie, à réaliser l’importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une « sobriété heureuse ».
Pierre Rabhi a été à l’origine de nombreuses structures, nées de sa propre initiative ou de ses idées : ainsi l’association Terre & Humanisme (d’abord appelée “Les Amis de Pierre Rabhi”), le Mouvement des Oasis en Tous Lieux, le centre agroécologique Les Amanins, la Ferme des enfants-Hameau des Buis et plus récemment le Mouvement Colibris. Il est sollicité pour de nombreuses conférences dans le monde, et a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages dont « Vers la sobriété heureuse », « Pierre Rabhi, semeur d’espoirs – entretien avec Olivier Le Naire » ou encore « L’Agroécologie, une éthique de vie » (Actes Sud) et « La puissance de la modération » (Éditions Hozhoni)..

Raphaël COLICCI, Thérapeute-Oléiculteur

Dès l’âge de 15 ans, Raphaël Colicci s’engage dans la défense des médecines douces et de la biodiversité agricole. Ces deux passions vont être le moteur de toutes ses activités pendant 50 ans.
– 1974 : Jeune kinésithérapeute, il participe à la création du premier hôpital de médecine alternative à Londres avec le médecin de la reine. Désormais, le fil conducteur de ses différents postes sera l’innovation et la reconnexion du patient avec la nature (Croix Rouge Française, Institut Médico-Educatif, Thalasso,)
– 1998 : Création des oliveraies et des conservatoires des fruitiers anciens.
– 2000 : Président et Directeur de coopérative d’olives, oléiculteur.
– 2005 : Début du projet de la ferme qui soigne avec Oleatherm, premier centre d’oléothérapie .
– 2014 : Prix de la TPE
– 2016 : Prix de l’innovation
– 2017 : Prix des vainqueurs
Raphaël est impliqué dans plusieurs associations oléicoles et de sauvegarde de la biodiversité fruitière. Développeur de nouvelles filières agricoles en vue de créer de nouveau alicaments.

Joël ROCHARD, Spécialiste international des paysages viticoles

Joël Rochard est œnologue et ingénieur des techniques agricoles. Après avoir exercé pendant 15 ans des fonctions de recherche et de conseil au sein du Comité interprofessionnel du vin de Champagne, il a créé en 1997 le Pôle développement durable de l’Institut français de la vigne et du vin. Il a publié plusieurs ouvrages scientifiques de référence dont deux ont été primés par le prestigieux prix de l’OIV.
Expert auprès de l’OIV depuis plus de 20 ans, il intervient régulièrement en tant que conférencier et collabore à des projets dans la plupart des pays viticoles du monde, pour assurer la promotion du concept de viticulture et d’œnologie durables. Il est l’auteur de l’ouvrage : « Vignes et terroirs : splendeur des paysages du monde ».

André DEYRIEUX, Consultant en patrimoines de la vigne et du vin

Membre de notre Comité d’Ethique, André Deyrieux est consultant en stratégie œnotouristique et en valorisation des patrimoines œnoculturels. Il conseille les vignobles pour leurs stratégies d’œnotourisme culturel, et enseigne l’œnotourisme, notamment au sein de l’AEFO – Association Européenne de Formation à l’Œnotourisme – dont il est l’un des fondateurs. Il a créé en 2006 le magazine web de l’œnotourisme Winetourisminfrance.com ainsi qu’un réseau de blogs et réseaux sociaux.
Parmi les patrimoines œnoculturels, il valorise les cépages rares. Président des Rencontres des Cépages Modestes, il a coordonné la publication de « A la rencontre des cépages modestes et oubliés – L’autre goût des vins » chez Dunod, réédité en 2018. www.winetourisminfrance.com

Jean-Claude BOUSQUET, Géologue

Jean-Claude Bousquet a fait sa carrière universitaire à Paris puis à Montpellier.
Ses recherches se sont déroulées pour l’essentiel dans les pays du pourtour méditerranéen, en particulier en Italie du Sud (Lucanie, Calabre et Sicile) et dans le Levant espagnol. Il a eu l’occasion d’étudier les caractéristiques géologiques de plusieurs grands tremblements de terre (El Asnam, Irpinia, Arménie), ainsi que le contexte géodynamique de l’Etna et le fonctionnement de ses éruptions.
Depuis 1980, Jean-Claude mène une activité de communication scientifique (livres, expositions, conférences). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages pour le grand public illustrant la géologie du Languedoc méditerranéen. Dans cette région, il s’est penché aussi sur les rapports entre la géologie et les terroirs viticoles.